Sélectionner une page

J’aimerais profiter du climat indécis qui pèse actuellement sur le marché des crypto-monnaies pour faire un point sur certaines des actualités qui sont à l’origine du manque de confiance des investisseurs, de manière à ce que vous puissiez vous faire votre propre opinion.

1er point : l’affaire Mt.Gox

Créé en 2009 et racheté en 2010 par Mark Karpelès, Mt.Gox fut pendant un temps la plus importante plateforme d’échange de Bitcoins.

Mt.Gox a fait faillite en 2014, suite à la disparition de 850.000 bitcoins. Depuis, le fondateur serait accusé comme l’homme ayant délibérément volé ces bitcoins et la justice prétend avoir réussi à saisir 200.000 bitcoins.

Afin de récupérer les fonds nécessaires au remboursement des utilisateurs « volés », le procureur N. Kobayashi se doit de revendre tous les bitcoins saisis.

Le problème réside dans la manière de revendre ces bitcoins. Car depuis le début de l’année, 40 000 de ces bitcoins ont été vendus directement sur le marché, impactant le cours du bitcoin (qui représente + de 40% du marché) et effrayant les investisseurs.

Aujourd’hui, il reste 160 000 bitcoins que le procureur cherche à vendre en évitant au maximum de nuire au marché. Plusieurs solutions sont possibles (ventes directes, enchères…) mais tant que le problème n’aura pas trouvé sa solution, les gros investisseurs n’entreront pas sur le marché et la hausse du cours des crypto-monnaies ne pourra être puissante et franche.

À noter que si demain, il est publié une annonce précisant que tous les bitcoins de l’affaire Mt.Gox ont trouvé preneurs, le marché pourrait réagir très positivement et repartir à la hausse rapidement.

2ème point : Les banques

Les banques passent à l’offensive et bloquent les achats de crypto-monnaies. Plusieurs investisseurs se sont vus refuser l’achat de crypto-monnaies en France et dans d’autres pays du monde. Il fallait bien s’y attendre…

Si vous pensiez être propriétaire de l’argent déposé sur votre compte bancaire, c’est qu’ils vous ont bien eu !

Votre banque peut tout à fait refuser que vous achetiez votre nouveau vélo si elle le souhaite. Il lui suffit de créer une clause particulière dans ses conditions générales pour empêcher à tous ses clients d’acheter des produits qui comportent la mention « vélo ».

Et bien certaines banques refusent que leurs clients achètent des crypto-monnaies selon certains moyens de paiement.

Par exemple, une banque Française, dont je tairais le nom, refuse dorénavant les achats de crypto-monnaies par carte bleue (seuls les virements le permettent encore). Autre exemple, une banque au Canada, dont je tairais encore le nom, refuse elle aussi les achats de crypto-monnaies mais cette fois par paiement Interac.

Bien qu’il soit toujours possible d’acheter ses crypto-monnaies via d’autres moyens de paiement (virement SEPA, Wire transfer…), il s’agit d’un point qui a tendance à freiner l’arrivée de nouveaux entrants, qui sont pour la plupart novices.

L’avantage une fois que vous détenez des crypto-monnaies, c’est que personne ne vous empêchera de les dépenser.

3ème point : Les régulations

Que ce soit les politiques, les institutions ou l’autorité publique, tous réfléchissent aux moyens de réguler les crypto-monnaies.

La régulation des crypto-monnaies n’en est qu’à ses débuts et les décisions prises sont encore très floues. Cela n’arrange pas l’indécision déjà présente dans la tête des investisseurs.

Si elles sont inévitables et même nécessaires pour protéger les investisseurs et l’économie, il s’agit d’un point particulièrement sensible sur lequel les plus gros investisseurs portent beaucoup d’intérêt. Il suffit de voir le rebond du marché à la fin du G20 Finances (mars 2018) lorsqu’il n’a pas été annoncé de nouvelle régulation.

4ème point : Google et Facebook

Après Facebook c’est au tour de Google d’annoncer la fin des publicités sur les crypto-monnaies. Les causes sont multiples : trop d’arnaques, trop banalisé par rapport à la complexité réelle de ce métier de la finance, etc.

La médiatisation du Bitcoin et des crypto-monnaies représentait fin 2017, le support majeur de l’évolution du cours par les nouveaux entrants.

(Si vous empêchez toute communication et que plus personne n’entend parler d’un domaine, plus personne ne s’y intéresse.)

Il est important de noter qu’il serait très étonnant que toutes les publicités sur les crypto-monnaies soient bannies à vie, mais qu’il serait plus probable que Facebook et Google tentent de réguler cela de manière à accepter petit à petit les publicités des annonceurs pertinents.

Le problème lié à ces annonces c’est que certaines personnes déforment les propos et pensent «Google interdit les crypto-monnaies » (pour l’avoir entendu moi-même).

Pour finir

Malgré cela, les innovations technologiques qui sont possibles grâce à la blockchain intéressent la plupart des Etats, des banques, des administrations, etc.

(Le Département du Trésor des États-Unis propose même des conseils à d’autres organismes gouvernementaux qui sont intéressés par l’adoption de la technologie blockchain)

Car il ne faut pas oublier que de nombreuses crypto-monnaies n’ont pas pour ambitions de créer une nouvelle monnaie alternative (comme le bitcoin), mais travaillent dans l’objectif de répondre à de réels problèmes sociétaux. C’est notamment le cas d’Ethereum, qui promet de révolutionner (entre autres) le monde du droit et de toutes les entités qui utilisent des contrats pour fonctionner (assurance, immobilier…) et nous savons à quel point la France est un pays de droit écrit.

Il est fort probable que les plus grandes innovations de demain soient directement liées à la Blockchain d’aujourd’hui.

Bien que tout le monde ait entendu parler des crypto-monnaies, nous en sommes toujours aux prémices de leurs développement et le marché est encore « petit ». Et tant que les Etats n’auront pas mis la main à la pâte en imposant une TVA sur les achats en cryptos, c’est certainement que le marché est trop petit pour impacter l’économie réelle (ce qui ne devrait être qu’une histoire de temps).

Il ne reste plus qu’à savoir si vous préférez investir et attendre de voir le monde innover autour des crypto-monnaies et de la Blockchain ou si vous préférez attendre que tout soit déjà créé pour vous y intéresser et investir.

Si vous souhaitez passer à l’action et vous former pour apprendre à investir dans les crypto-monnaies : cliquez ici.

À vous de jouer.

Benjamin REY